chanter-contre-le-ronflement-62554 w1000   Quelques heures plus tard >  stk84607cor-152517 L

Cette situation ne vous est pas inconnue, votre sommeil est perturbé par le ronflement de votre conjoint, le réveil est difficile, la journée semble interminable .... Puis, ça recommence chaque nuit. 

Vous avez tapé à la bonne porte, ou plutôt, vous avez cliqué sur le bon site. 

En effet, pour clore mon cursus Ostéopathique, le Ronflement (également appelé Ronchonpathie) fut un sujet passionnant. 


Dans notre entourage proche, nombreuses sont les peronnes touchées par le ronflement ; en se renseignant, le discours est toujours le même ... "J'en ai ras le bol de mon mari/ma femme qui ronfle sans cesse. L'ostéopathie peut-il apporter une solution à cela ?" 

Sur le coup, les recherches effectuées étaient vaines, et aucune option à proposer à ces personnes ne se présentait. 

 
Me voilà donc plongé dans les ouvrages médicaux, les bibliothèques, à surfer sur internet, à contacter les ORL pour répondre au problème. 
Il aura fallut un nombre d'heures phénoménal pour réaliser cette thèse qui a obtenue une note exceptionnelle lors de la lecture par le Jury & les Félicitations lors de la soutenance de mémoire. 

Je vais partager ce travail dans les grandes lignes, et vous exposer l'importance de prendre en charge rapidement les premiers signes de ronflement.
 

01CC010404565192-c1-photo-ronflement-jpg



Le ronflement touche des millions de personnes dans le monde, 30 à 40% des Français en sont sujet1. 

Le Ronfleur est tel un enfant soumis à des réprimandes après avoir fauté. Il est souvent l'objet de critiques formulées par l'entourage proche qui fait preuve d'agacements. 



Nous savons, grâce aux avancées scientifiques, que le "ronflement simple" peut être annonciateur de maladies plus importantes appelées :
          - "Ronchonpathie chronique", entraine des conséquences sur la vie familiale et sociale. 
          - "Syndrome d'apnée du sommeil" (SAS), c'est une maladie du système respiratoire qui se caractérise par des arrêts répétés du flux respiratoire au cours du sommeil et qui peuvent aboutir à des conséquences graves, qui découlent de l'hyper-somnolence (Accident de la voie publique, domestiques ...)
          - "Syndrome de haute résistance des voies aéro-digestives supérieures" (VADS).



« Au début, [...] le ronflement est une simple nuisance pour l’entourage, sans danger pour le ronfleur. Par la suite, l’évolution en fait une véritable maladie susceptible d’amener des complications graves pour l’intéressé »
Dervaux Jean-loup

La conséquence la plus fréquente et la plus grave est l'apnée du sommeil, cela augmente les risques de :
          - Accident vasculaire cérébral par arrêt transitaire de l'oxygénation
          - Accident cardiaque, maladie coronarienne,
          - Hypertenison artérielle
          - Accidents de la voie publique ou domestiques

Le ronflement est un véritable "signal d'alarme".


Passant outre les explications anatomiques, lors de la prise en charge du ronfleur au cabinet, les techniques ostéopathiques s'intéressent à :
          - La dépression pulmonaire nécessaire à l'inspiration et à la rééquilibration des pressions lors de l'expiration,
          - Décongestionner les muscles de la langue, voile du palais, pharyn,
          - Corriger les dysfonctions des structures périphériques si nécessaire. 

Cette approche évite le port d'appareil à pression positive continue, d'orthèse d'avancée mandibulaire, chirurgie du voile du palais (sauf certains cas dans lesquels cela se révèle indispensable). 

De ce fait, le plan de traitement vise à réduire considérablement l’intensité, la fréquence, la durée du ronflement et à améliorer la qualité du sommeil. Le protocole se déroule en 3 consultations à 2 semaines d’intervalle (1ère consultation : Tarif d’une consultation type en ostéopathie : 50 euros, 2ème & 3ème consultation : 25 euros chacune).

La thèse est consultable au cabinet. Vous pouvez me contacter pour de plus amples informations.

1YVES-VICTOR KAMAMI, Le ronflement et les apnées du sommeil, édition du Dauphin, p.9.

« Le principe fondamental du diagnostic ostéopathique est de faire dire aux tissus du patient qu’elle est la nature du problème interne. La seule façon de lire le message diagnostiqué est de toucher, penser, voir avec les doigts. » (W.G. Sutherland)

Maxime DUPEYRAS OSTÉOPATHE D.O.

08.09.2014


logo



Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn