lombaire  vrai faux1

Lors d’une manipulation, l’ostéopathe occasionne forcément des douleurs :


FAUX



Toutefois, une douleur peut-être ressentie. Cette dernière s'apparie plutôt à des tensions de type courbatures musculaires post-consultation. Cela résulte généralement d'une réaction neuromusculaire ou neuro-réceptive. Elle peut durer de 24 à 72 heures et laisse très vite place à un état de mieux être. 

À la sortie du cabinet, des sensations de fatigue et de légèreté se mêlent à ces tensions. 
Afin de réduire l'intensité et la durée de ces "effets secondaires", quelques règles sont préconisées : 
         
          - S'hydrater (1,5L à 2L durant les 24h suivant la consultation)
         
          - Se reposer (Aucun effort physique important, port de charges lourdes et ne pas lutter contre la fatigue)



 


Pour être efficace, l'ostéopathe doit forcément faire « craquer » :



FAUX



Le fameux « craquement » peut participer à l'aura de l'ostéopathie, mais il est nécessaire de savoir que ce "crac" correspond à un bruit articulaire – consécutif à une manipulation structurelle - et en aucun cas à un os "replacé".  
Ce phénomène résulte d'un phénomène gazeux qui se produit dans la cavité articulaire et prouve qu'il y a eu désengagement de l'articulation. 
Cependant, beaucoup de techniques en ostéopathie n'occasionnent aucun bruit articulaire et se révèlent être tout aussi efficaces.  C'est le cas des techniques ligamentaires, musculaires, viscérales, crâniennes. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de « craquement » qu'il ne se passe rien. 

Le choix des techniques appliquées est minutieusement réfléchit selon l'indication, l'âge du patient, les antécédents ...




L'ostéopathie est elle utile après un accouchement (post-partum) ?

VRAI 



On constate bien souvent qu'après un accouchement le bassin a fortement été sollicité et a bougé. De petits dysfonctionnements peuvent donc en résulter et une mise au point par un ostéopathe peut s'avérée utile. Il faut toutefois patienter quelques jours après l’accouchement afin que le système ligamentaire retrouve une élasticité "normale" et que le corps reprenne une posture en adéquation avec la masse corporelle soudainement amoindrie.  



On peut consulter un ostéopathe sans prescription de son médecin généraliste 



VRAI 



Un patient peut consulter un ostéopathe en première intention ou être envoyé par son médecin traitant ou par un spécialiste. 
Il est important de savoir qu’en cas de doute (suspicion de hernie discale, de fracture, de pathologie ...), des examens complémentaires préalables au traitement seront indispensables. 


Maxime DUPEYRAS OSTÉOPATHE D.O.

19.11.2013

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn